Ce que signifie pour Vanier le retour des services de police communautaires

Les commerçants de Vanier ont de nouveau une équipe d’agents de police qui travaillent dans leur quartier en utilisant une stratégie d’établissement de relations pour en améliorer la sécurité.

À la fin d’octobre, le Service de police d’Ottawa a lancé le projet pilote des Équipes de ressources de quartier (ERQ) à Vanier, Overbrook et dans d’autres collectivités de la région. Il s’agit du retour du modèle des services de police communautaires que la Police d’Ottawa utilisait jusqu’en 2017. 

Polica in Vanier

« On nous a dit haut et fort que ce service manquait énormément », affirme l’inspecteur Kenneth Bryden, en ajoutant que les résidents, ainsi que les commerces ont fait entendre à la Police d’Ottawa l’importance d’une force policière communautaire qui leur était consacrée. 

La nouvelle équipe est constituée de neuf membres, dont cinq agents de première ligne, un agent communautaire, un agent scolaire, un agent de la circulation et un sergent superviseur. 

« Ces agents demeureront dans la communauté en tout temps. Ils ne seront pas appelés à se rendre ailleurs et ne répondront pas aux appels du 911, à moins que ces appels soient au sein de la collectivité désignée », explique M. Bryden. « Ils auront le temps et la capacité de travailler avec les résidents et les commerçants pour se concentrer sur la prévention du crime. »

Les Équipes de ressources de quartier ont un mandat de cinq ans, leur permettant ainsi d’acquérir une bonne compréhension du quartier servi. 

 « Il faudra beaucoup de travail pour arriver où nous voulons en être en nous concentrant sur la source des problèmes », de dire M. Bryden. « Ça va prendre du temps ». 

Or, les nouvelles équipes voient déjà des résultats. Le 19 novembre, l’ERQ de Vanier a rapidement pincé un dangereux conducteur qui avait causé un accident grave sur le chemin de Montréal et fui à pied. L’Équipe a travaillé avec des témoins sur la rue pour retrouver et arrêter le suspect à un abribus.

Services préventifs de police 

Linda Duxbury, professeure à l’Université Carleton, a mené des recherches exhaustives sur les services de police au Canada. Elle dit que l’approche préventive et hautement visible des ERQ peut mener à des changements systémiques importants à long terme. 

 « Lorsque tout ce que nous voyons, c’est la police qui intervient lorsqu’il y a un problème, nous l’associons à des événements négatifs », précise Mme Duxbury. « Nous devons commencer à nous pencher sur les services préventifs de police, c’est-à-dire mettre l’accent sur le fait que la police est là pour prévenir les événements négatifs. » 

Cette dernière établit un parallèle avec les automobilistes sur l’autoroute. S’ils y voient régulièrement des patrouilleurs, ils seront plus portés à ralentir et à conduire prudemment parce qu’il y a un plus grand risque d’être arrêtés. 

La même logique s’applique aux voleurs et aux vandales potentiels. S’ils voient régulièrement des agents de police sur la rue – et savent que ces agents les voient régulièrement aussi – ils seront plus aptes à penser au risque de se faire prendre. 

Mme Duxbury souligne toutefois qu’il s’agit d’un travail à long terme. 

 « Ça n’arrivera pas du jour au lendemain. Il faut attendre de six mois à un an pour réellement constater les résultats. Il faut y donner une chance de fonctionner. »

Pour joindre les services de police

Le système de signalement d’actes criminels demeure le même. Pour les crimes en cours, téléphonez au 911. Pour signaler une situation non urgente, téléphonez au Service de police d’Ottawa au 613-236-1222, poste 7300. Les agents peuvent ensuite transmettre le rapport aux ERQ de Vanier. Bien qu’il n’y ait pas d’adresse électronique uniquement pour l’ERQ de Vanier, les commerçants peuvent joindre l’équipe à l’adresse suivante : neighbourhoodresourceteams@ottawapolice.ca.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.