Les organisateurs se préparent pour les célébrations du 50e anniversaire de Vanier

Une série d’activités auront lieu de septembre à novembre

Bien des choses peuvent se passer en 50 ans – et dans le cas de Vanier, bien trop de choses pour que les célébrations de son anniversaire puissent avoir lieu en une seule journée.

C’est pourquoi le quartier a décidé de célébrer ce cinquantenaire au cours d’une période de trois mois.

« J’ai vraiment hâte », dit Marcel Aymar, directeur des célébrations, en nous parlant de la mise sur pied des projets d’anniversaire.

Aymar, ancien directeur du Festival des sucres de Vanier, a été embauché par le Muséoparc pour gérer les festivités.

Il y a cinquante ans, l’ancienne ville d’Eastview a voté en faveur de changer son nom à Vanier en l’honneur de Georges Vanier, le 19e gouverneur général du Canada et le premier Canadien français à occuper ce poste.

Ce nouveau nom avait comme objectif de mieux représenter l’importante population francophone de la région.

Un demi-siècle plus tard, Vanier a conservé son identité francophone, tout en évoluant pour devenir un des quartiers les plus diversifiés d’Ottawa. M. Aymar précise que les célébrations du 50e anniversaire doivent tenir compte de ces différentes communautés.

« Les célébrations ne se concentreront pas trop sur l’histoire, mais plutôt sur le Vanier d’ici maintenant et sur les personnes qui y vivent. »

Le propriétaire de Louis Pizza, Mounir Saab, a occupé les premières loges pour assister à l’évolution de Vanier au cours des 40 dernières années, soit le nombre d’années qu’il est en affaire au 181 de l’avenue McArthur.

 « Le plus grand changement a été la croissance d’entreprises fructueuses », explique M. Saab. Il ajoute que la communauté et les voisins ont toujours été très accueillants.

Performances musicales

Aymar, qui travaille sans relâche pour finaliser tous les détails de dernière minute, dit qu’il a été possible d’organiser diverses activités amusantes en quelques mois.

Il ajoute qu’il a bien hâte de faire part de ces activités à la collectivité dès la mi-septembre.

« Il reste des choses à confirmer et à organiser », explique-t-il. « Mais une fois que tout est mis en place, les gens seront vraiment contents. » Sans rien dévoiler, l’organisateur précise que les célébrations consisteront d’activités communautaires et virtuelles.  Le site Web servira d’archives pour le 50e.

Des artistes et musiciens enregistrent des chansons consacrées au quartier d’Ottawa ou en écrivent de nouvelles. Les performances auront lieu dans des endroits emblématiques de Vanier.

Aymar ajoute que les organisateurs étaient d’avis qu’il s’agît d’une excellente composante du site Web, car les résidents de Vanier, actuels et anciens (peut-être même d’anciens résidents d’Eastview), pourront assister aux festivités, qu’ils soient présents dans la ville ou non.

Le Muséoparc a obtenu une subvention municipale en vue d’organiser les célébrations du 50e de Vanier. M. Aymar dit que de nombreuses activités, à grand et à petit déploiement, auront lieu de septembre à novembre.

Aymar ajoute qu’ils sont toujours à la recherche de partenaires et de fonds. Il invite donc les entreprises qui aimeraient être de la partie à se rendre à Vanier50.com.

Selon le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, les caractéristiques qui rendent Vanier unique sont nombreuses : le Muséoparc, un réseau routier non traditionnel, la culture francophone et artistique florissante et la seule cabane à sucre urbaine en Amérique du Nord.

« Vanier a d’incroyables caractéristiques », affirme M. Fleury, en ajoutant que Vanier a plusieurs autres choses à offrir.

« Il y a plein d’autres choses à découvrir et à célébrer – son histoire, son présent et son avenir. »

Vanier a connu des changements importants au cours des cinquante dernières années. De nouvelles entreprises se sont jointes aux boutiques et restaurants ayant pignon sur rue depuis longtemps, des projets de construction ont altéré l’apparence du quartier et de nouveaux résidents d’ailleurs dans la région et de partout dans le monde ont contribué à sa diversité.

Aymar tient à préciser qu’une caractéristique de Vanier – le point focal des célébrations – demeurera toujours la même : l’amour et la fierté des résidents de Vanier envers leur quartier.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.